Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cibles publicités

  • Quelle gentillesse de la part du Crédit Agricole d’Aquitaine ?

    Je vous l’accorde; mon titre devrait avoir un point d’exclamation. J’avance toutefois, à ma décharge, que son absence ne relève pas d’une erreur mais d’une volonté délibérée d’interroger une supposée opération de philanthropie du Crédit Agricole d’Aquitaine à l’endroit d’un public jeune, à savoir des lycéens.

    Hier, 23 juin, je suis allé surveiller une épreuve du bac dans mon lycée. Je vous dirai quelques mots sur cette épreuve dans une autre note. Mais pour ce qui nous concerne aujourd’hui, c’est le constat que tous les candidats dans la salle d’examen avaient une petite bouteille d’eau de 50 centilitres d’une marque pas chère. Rien de surprenant, on leur a bien conseillé de se sustenter et de s’hydrater pendant les examens. Seulement, voilà, en plus de la marque de la source, j’ai relevé que chacune des bouteilles était estampillée de ceci :

    Pub Crédit Agricole.jpg

    Je n’ai pas pu m’empêcher de demander à l’un des candidats d’où ils tenaient ces bouteilles doublement labellisées. Réponse : « ils [entendre les petites mains de la banque en question] les distribuaient à l’entrée du lycée. »

    En première réaction, je me suis dit que c’était gentil de la part du Crédit Agricole de penser à nos jeunes candidats. Mais je me suis vite ravisé : quelles sont les vraies motivations de la banque ? Est-il normal qu’une entreprise vienne faire sa publicité de manière aussi directe et ostentatoire devant un lieu qui est « censé » être sanctuarisé, face à un public facilement influençable ? N’est-ce pas là une nouvelle façon de démarcher/conditionner la réaction du futur client ?

    Je ne suis pas naïf ; je sais bien BB fait ses courses.jpgque nous avons une génération de « consumériste » parce que le conditionnement se fait quasiment depuis le sein maternel: observez le sérieux de la consommatrice à gauche. Mais quand même, il doit forcément y avoir une certaine éthique ou code de bonne pratique commerciale à respecter ?

    En abordant la question avec plusieurs collègues, j’ai appris que cette démarche commerciale à l’endroit des mineurs est de plus en plus récurrente et qu’il s’agit d’une imitation de ce qui se fait à destination des étudiants sur les campus par Red Bull, Apple, etc., pour ne citer que ces marques-là.

    S’agissant du lycée, même si le public visé est majoritairement des mineurs, il semblerait que le chef d’établissement n’ait aucune prise sur la chose parce que la démarche se fait à l’extérieur de son établissement. Pour ma part, s’il ne peut pas intervenir directement, j’estime que sa caution devient tacite dès lors qu’il ne fait rien pour faire intervenir les autorités de la ville/préfecture pour interdire, ou du moins encadrer, ces pratiques de promotions commerciales aux abords de son établissement.

    Maintenant, il faudrait savoir ce que pensent les parents dont les enfants se font démarcher devant un établissement scolaire.