Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mormonise

  • L'Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours et ses convertis: le problème de rétention

    Ci-dessous, le préambule de ma communication lors de la journée d'étude sur le mormonisme organisée le 27 mars à Paris par le GSRL, groupe d'étude des religions du CNRS. Elle risque de ne pas faire unanimité, mais si cela peut enrichir la réflexion, je dis tant mieux.

    Du problème de la « rétention » des convertis dans l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours

     

    Qui n’a jamais entendu parler des projections de croissance de Rodney Stark concernant l’Église de Jésus-Christ des Saints des Deniers Jours[1] ? Pour rappel, ce sociologue de renom a avancé en 1984 que le mormonisme était en passe de devenir le plus grand mouvement religieux depuis Mahomet. Il soutenait à l’époque que, si l’Église maintenait le même taux de croissance que celui observé dans les années 1960 jusqu’au début des années 1980, elle pouvait atteindre jusqu’à 265 millions de fidèles en 2080. Stark a depuis révisé ses prévisions à la baisse en passant de 265 à 64 millions, ce qui parait beaucoup plus réaliste. Mais quoi qu’il en soit, ses chiffres ont servi et servent encore à alimenter le débat autour des statistiques touchant à l’Église de Jésus-Christ. Ce débat prend de l’ampleur au moins deux fois par an : au mois de février avec la parution du Yearbook of American and Canadian Churches qui classe les 25 plus grandes Églises chrétiennes d’Amérique du Nord ; puis au mois d’avril, avec la conférence générale annuelle de l’ÉDJSDJ. Au cours de cette manifestation annuelle, dont l’objectif principal est de fortifier la foi de ses fidèles, l’Église rend public un rapport statistique arrêté au 31 décembre. Ce dernier fait principalement état de l’implantation, de la visibilité et de la croissance de l’Église à travers le monde. Ainsi, en 2009, l’ÉDJSDJ a déclaré avoir enregistré les chiffres suivants au 31 décembre 2008 :

    Implantation/visibilité

    Croissance

    · Pieux[2] : 2 818

    · Missions : 348

    · Districts : 622

    · Paroisses et branches : 28 109

    · Missionnaires : 52 494

    · Temples en fonctionnement : 128

    · Fidèles : 13 508 509 dont

    · 123 502 enfants inscrits sur les registres[3] ; et

    · 265 593 convertis[4].

     

    C’est principalement sur la colonne « croissance » qu’il y a débat. Nombreuses sont les voix qui s’élèvent, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’ÉDJSDJ, pour remettre en cause les chiffres publiés chaque année. On considère qu’ils ne reflètent pas la réalité observée sur le terrain. De fait, certains s’en servent comme argument pour rejeter le classement de l’ÉDJSDJ en tant que quatrième plus grande religion chrétienne aux États-Unis ainsi que l’affirmation qu’elle ferait partie des religions à la plus forte croissance mondiale[5].

    L'ensemble de la communication est téléchargeable ici :

    Mise à jour du 20 janvier 2010: l'article a été revu et proposé pour publication. Il n'est donc plus disponible en téléchargement.



    [1] Pour faire référence à l’Église, nous utiliserons de manière interchangeable le nom en entier, son raccourci, « Église de Jésus-Christ » suivi de SDJ pour Saints des derniers jours, ou tout simplement ÉDJSDJ lorsque nous le jugeons nécessaire. Nous utiliserons le mot « mormonisme » pour renvoyer à la spécificité de l’Église dans le cercle des religions chrétiennes. Utilisées seules, les initiales SDJ renverrons aux fidèles de l’Église, autrement appelés « Mormons ».

    [2] Le Pieu ou le district sont des unités ecclésiastiques quasi-identiques de l’ÉDJSDJ. Ce sont les équivalents du diocèse catholique. Les paroisses/branches sont des subdivisions des pieux/districts.

    [3] Les enfants sont baptisés à partir de « l’âge de raison », 8 ans, selon l’ÉDJSDJ. Avant cet âge, ce qui est le cas ici, il existe un rituel qui consiste à présenter officiellement un enfant à l’assemblée et à lui donner un nom par lequel il sera connu sur les registres de l’Église.

    [4] Voir « Rapport statistique 2008 » in Liahona (mensuel de l’ÉDJSDJ), mai 2009, p. 30. Également disponible sur internet à l’adresse http://lds.org/conference/talk/display/0,5232,23-6-1041-10,00.html.

    [5] La question revient dans de nombreux forums et publications certains plus crédibles que d’autres. Voir entre autre l’article de John Dart, « Counting Mormons : Study Says LDS Numbers Inflated » in The Christian Century, 21 août 2007: http://www.christiancentury.org/article_print.lasso?id=3595; Mary Jordan, « The New Face of Global Mormonism » in Washington Post, 19 nov. 2007 : http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2007/11/18/AR2007111801392_pf.html; Peggy Fletcher Stack, « Keeping members a challenge for LDS Church » in Salt Lake Tribune, 22 juin 2006: http://www.sltrib.com/lds/ci_2890645. Version française sur mormonisme.com de Fabrice Cellier : http://www.mormonisme.com/mormons/article_sur_leglise/conserver_ses_fideles.htm. Tous liens vérifiés et actifs au 28 décembre 2009.